.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I feel it coming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Callum Reagan

avatar

○ messages : 5
○ avatar : nicolas simoes

my life is a mess
disponibilité rp :
relationships:

MessageSujet: I feel it coming    Mar 28 Fév - 17:54


(callum, reagan)
"Je pense à nous. Je pense à toutes ces choses qu'on aurait pu faire mais qu'on a pas faite."
ft. nicolas simoes ○ crédit@tumblr.

nom: Reagan, hérité du papa, lui même le transmettra à ses enfants.  prénom: Callum, prénom écossais qui appartenant à son grand père maternel. Il en a fièrement hérité.  âge et date de naissance: vingt six ans le 5 janvier 1991, l'année prochaine, ça sera les vingt sept. lieu de naissance: ici même, à Edimburgh. statut: célibataire, enfin pas vraiment. Callum est un habitué de l'amour, des sensations que ça peut provoquer. Il a tout perdu du jour au lendemain. Alors il y repense, c'est un nostalgique. Il ne veut pas côtoyer d'autres personnes, il est pas prêt à recommencer. job/études: avocat.  orientation sexuelle: homosexuelle, il ne saurait l'explique. Même si ces choses là ne s'explique pas. Il est attiré par les hommes, un point c'est tout.  groupe: yeah, i'll be fine


the undisclosed desires

Ses parents ont toujours utilisé un diminutif pour l'appeler. Jamais Callum, toujours Cal. Une vieille habitude, une vieille manie qui ne dérange pas tellement l'homme. × Il a un réel problème contre l'injustice, c'est d'ailleurs pour ça qu'il est devenu avocat. Sa passion, les causes perdues. Et il semble être le meilleur dans son domaine, sans vouloir se vanter. × Notre Callum est un grand séducteur, amoureux de l'amour et des sensations qu'il peut créer en caressant, en embrassant et en souriant. Il ne séduit jamais pour le plaisir, c'est pas son truc de blesser. Il séduit quand il trouve quelque chose, ce quelque chose qui l'envoute à coup sûr. × Callum adore les animaux, chiens, chats, perruches, souris, tortues, tout ce qui peut être un animal attire son regard. Il est très vite attendri. × Il a toujours voulu des enfants. C'est quelque chose à laquelle il tient et il ne saurait dire pourquoi. Il a toujours envie ces amis qui ont des enfants et qui sont mariés. C'est des choses qui lui ont échappé. × Cal est très proche de la famille, pour lui, c'est sacré. Il a toujours été protecteur avec sa petite sœur et s'entend bien avec son grand frère.

the story of my life

Le dénie - Toujours le même réflexe. Il est dans son lit. Ses yeux s'ouvrent, sa main tâtonne à l'aveugle la place à côté de lui. Il soupire. C'est toujours aussi douloureux. C'est la même sensation à chaque fois. Un déchirement, c'est fulgurant et ça le brise petit à petit. Son cœur se serre, son esprit s'envole et son corps se lève, sans même qu'il n'en ai ordonné l'ordre. Ses pieds le guident à travers l'appartement. Aucun bruit, juste ceux de ses pas lourds sur le sol blanc. Il a trop de souvenirs d'eux dans cet appartement. Rien que dans cette cuisine. Rien qu'en mettant la capsule dans la machine à café, rien qu'en se saisissant de cette tasse qu'il adorait. Rien qu'en détaillant le plan de travail. Chaque gestes qu'il fait lui est associé. Et c'est douloureux. Parce qu'il n'est pas là, il n'est plus la. Il a été la, plein de vie, toujours souriant. Lui aussi souriait, ils souriaient ensembles, parce qu'ils s'aimaient. Il a souris jusqu'à la fin. Dans cette chambre d'hôpital, entre les bruits incessants de cette machine reliait à son cœur et les sanglots de sa famille. Il lui a souris, jusqu'à ce que ses paupières se ferment sur ses yeux bleus. Lui n'a pas pleuré. Il a imploré, il a supplié, il a crie, il a détesté la terre entière mais jamais il n'a pleuré. Parce qu'il voulait se montrer fort. Ce n'était pas lui qui souffrait sans cesse. Il voulait se montrer fort pour qu'il sache qu'il était avec lui. Ce n'est qu'après, bien après que ses yeux ont débordé, que son esprit s'est déconnecté et qu'il l'a pleuré. Sa tasse dans sa main, il marche en direction du salon. Son corps se pose dans le canapé tandis que sa tête et à mille lieux d'ici. Ils avaient des projets ensembles. Un mariage. Des enfants. Être heureux. Ils ont été heureux, pendant deux ans, ils ont été les plus heureux du monde. Ils se voyaient déjà vieillir l'un avec l'autre, mais le destin en avait décidé autrement. Il est en colère contre le destin. Il le hait ce destin, de les avoir séparé. De l'avoir fait souffrir. De l'avoir cassé. Il aurait voulu y échapper, mais rien ne lui échappe au destin. Il porte sa tasse à ses lèvres, à peine le temps de boire une gorgée qu'un de ses nombreux souvenirs l'assaillent. Ils étaient enlacés sur ce canapé. A se promettre monts et merveilleux sur l'avenir. Des larmes commencent à se former aux coins de ses yeux. Il renifle, s'accuse de pleurer. Il pose sa tasse, tremblant de tristesse. Il a trop peur de la lâcher, cette tasse qu'il aimait tant. Il a trop peur de briser quelque chose qui lui appartenait. Sa manche vient essuyer les larmes qui roulent sur ses joues. Son corps se redresse et se lève pour déambuler dans l'appartement vide. Il retourne dans leur chambre. Il se souvient encore de la sensation de leurs deux corps enlacés. De sa chaleur combiné à la sienne, de ses yeux amoureux à chaque fois qu'il lui disait "je t'aime", de chaque baiser brûlant qui parcouraient sa peau et de chaque caresse rempli de tendresse. Il ouvre la grande armoire. Il en sort un de ses vêtements. Ce gros sweat dans lequel il adorait se cacher. Ses lèvres laissent échapper un sourire tandis qu'il presse le vêtement contre lui. Il y enfouit son nez, recule et bascule sur le grand lit. Il a presque l'impression qu'il le serre dans ses bras. Il inspire profondément son parfum, essaye de se rappeler la sensation de passer sa main dans ses cheveux, dans sa nuque ou simplement sur sa peau. Ça lui manque. Il est roule en boule sur le lit. Il repense au destin qui les a cruellement frappé. Il se sent submergé, envahi. Les larmes affluent, elles sont rapidement essuyer par le tissus qui recouvre son visage. Ses yeux se ferment. Il pense. Il rêve d'une autre vie, d'un ailleurs ou ça serait possible. D'un ailleurs ou il entendrait toujours sa voix. Pas comme maintenant où il se dit "Non, il n'est pas la" et qu'il repart dans son lit.
La colère - Il crie, il hurle. Contre tout le monde, contre sa famille avec qu'il était si proche. Contre sa famille qu'il ne peut voir ça c'est trop douloureux. Contre lui même, d'avoir été impuissant. Il s'isole de plus en plus, il ne sort plus, ne se rase plus, à complètement oublié l'existence d'un coiffeur et oublie complètement qu'il a une famille. Il bosse chez lui, envoie d'autres personnes pour faire ces plaidoiries qui lui tiennent pourtant si à cœur. Il ne peut pas. Il ne peut pas se confronter à ces salauds qui tuent, qui proclament une innocence auxquelles il ne croit plus. Sa porte reste fermé, il se nourrit exclusivement de pizzas qui commencent à s'entasser un peu partout chez lui. Il ne reste rien du Callum d'avant, il a été balayé en même temps que ses dernieres larmes. Il a été cassé, jeté, en même temps que son cœur s'est brisé.
L'expression - Il a fini par se faire déterrer de sa tanière. Il fallait qu'il en parle, qu'il apprenne à vivre dans un monde civilisé, même si c'est un monde ou il n'existe plus. Il n'arrive toujours pas à dire son prénom, il aurait l'impression de profaner quelque chose de sacré. Sa sœur le force a sortir, sa mère vient lui rendre visite. Il est allé présenter ses excuses à sa belle mère et à son beau père. Il s'est excuse pour tout, à la fois pour lui et pour sa colère. Ses parents l'ont détaillé avant de le serrer dans ses bras. Ils avaient perdu un fils mais ils venaient d'en retrouver un. Il pensait avoir le cœur plus léger, il pensait pouvoir relever la tête. Il sortait, finissait par se noyer dans l'alcool. Il riait, finissait dans le lire d'autres hommes, des inconnus, chose qu'il n'avait jamais fait avant. Il s'est rase, est retourné au bureau qui croulant sous les dossiers. Il a tenté de se reprendre en main. Il croyait avoir tourné la page.
La dépression - L'anniversaire de leur rencontre. Encore trop douloureux, c'est arrivé trop vite. Tout seul, il est allé à sa tombe. Il l'a détaillé, a prononcé son prénom à voix basse avant de le crier. Trop. Il dégringole, se fracasse, se recasse, les fragments recolles ne tenaient pas assez. Il sent ses jambes se dérober. Il s'ecroule au sol et s'autorise à pleurer. Il retombe dans ses pensées noires, il déprime. Les résolutions partent en fumée, il fuit. Il retourne dans tout les endroits où ils sont allé ensemble. Horrible impression, douloureux sentiments, sourire nostalgique et envie de réparation. Mais c'est pas aussi simple que ça. On l'emmène voir un psy. Ils parlent peu mais le peu parle suffit. Il semble réparer, reconstruit, prêt à refaire quelque chose de sa vie. Même s'il a peur, énormément peur qu'il rebascule. Il s'est remis à fumer, sur son petit balcon ou ils avaient l'habitude de se murmurer leurs avenirs et à célébrer l'amour. Ils criaient au monde entier qu'ils s'aimaient du haut se ce balcon. Il y passe des jours entiers sur ce balcon, allongé à même le sol. Parfois il ouvre les yeux, regardent le ciel et se dit que c'est pas la peine qu'il se donne au temps de peine. Il y reste sur son balcon, il y tient. Il sait que le jour où il se lèvera, c'est qu'il sera prêt à tourner la page. Sans l'oublier.
L'acceptation - Il marche dans la rue, ce trajet qu'il a déjà fait des centaines de fois pendant sa petite vie. Il est seul et il sourit. Il se rappelle de leur premier rendez vous. Mais il ne hurle pas. Il ne pleure pas. Il ne déprime pas. Il contemple tout ça d'un œil bienveillant. De cet œil qui se dit "je ne regrette rien". Il entre dans son bureau d'avocat des causes perdues. Plus au temps de dossiers entassé. Une photo d'eux trônent. Il l'aimera toujours, il ne peut pas s'en empêcher. Il n'est pas prêt pour une autre histoire d'amour, il aurait trop peur de se faire juger par lui même. Il a repris sa vie en main. Il le sait quand il s'asseoit, souriant sur sa chaise de bureau. Il le sait quand il reçoit cette appel de sa sœur et qu'il lui raccroche au nez sans ménagement. Il le sait quand il rigole à une blague. Il le sait quand son regard croise le sien dans la photo. Il le sait parce que c'est ce qu'il aurait voulu.

pseudo/prénom: crack/emma. âge: 15 lunes    pays: Angleterre pendant quatre jours puis France . fréquence de connexion: au moins une fois tout les jours. où as-tu connu le forum? PRD.  t'en penses quoi? en fait je suis trop fatiguée pour réfléchir mais j'en pense que du bien ton perso est un scénario, inventé ou un lien ? un inventé.
Code:
[color=green]- nicolas simoes[/color] | CALLUM REAGAN


Dernière édition par Callum Reagan le Mar 28 Fév - 19:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayleigh-Snow Rosebury

avatar

○ messages : 39
○ avatar : La jolie et cutie Lily James.

MessageSujet: Re: I feel it coming    Mar 28 Fév - 18:43

    Nicolas S. il est juste trop cutie...


    Welcome, et bon courage, pour ta fichounette. (:


    Surtout, garde-moi un supermegaliendelamortquidéchirelechapeaudetatayoyo, please. Beh... En fait, tu peux pas refuser, sinon... :nomnom:

_________________
"Kayleigh-Snow Rosebury"
Dans les ruelles, elle fait les cent pas. A la recherche des ivresses d’autrefois. Tant de frissons, ternis à tout jamais. Aux couleurs, noir et blanc, d’un film muet. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callum Reagan

avatar

○ messages : 5
○ avatar : nicolas simoes

my life is a mess
disponibilité rp :
relationships:

MessageSujet: Re: I feel it coming    Mar 28 Fév - 22:13

Merci et que dire de Lily James
Je te réserve ce megaliendelamortkitu avec plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayleigh-Snow Rosebury

avatar

○ messages : 39
○ avatar : La jolie et cutie Lily James.

MessageSujet: Re: I feel it coming    Mer 1 Mar - 15:59

    Oh, merci à toi, petit ange, à la crème d'amande. (a) T'es tout(e) full cute.
    Mais... Personne n'est comparable, par rapport a lui...

    Ahah, merci. Petit chou, à la banane. T'es un véritable petit amour!


_________________
"Kayleigh-Snow Rosebury"
Dans les ruelles, elle fait les cent pas. A la recherche des ivresses d’autrefois. Tant de frissons, ternis à tout jamais. Aux couleurs, noir et blanc, d’un film muet. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate Levinson

avatar

○ messages : 78
○ avatar : jack sexy falahee

my life is a mess
disponibilité rp : 1/2
relationships:

MessageSujet: Re: I feel it coming    Mer 1 Mar - 20:22

haaaan, un newbie et sex en plus

bienvenue chez toi doudou j'espère que tu te plairas permis nous

moi t'aussi je veux un lien

_________________
INACHEVÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callum Reagan

avatar

○ messages : 5
○ avatar : nicolas simoes

my life is a mess
disponibilité rp :
relationships:

MessageSujet: Re: I feel it coming    Mer 1 Mar - 23:23

Tiens, un sexy falahee sauvage
Merci I love you je te réserve un lien avec plaisir aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newx Razor

avatar

○ messages : 20
○ avatar : melissa bergland

MessageSujet: Re: I feel it coming    Jeu 2 Mar - 1:46

Bienvenue par ici I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callum Reagan

avatar

○ messages : 5
○ avatar : nicolas simoes

my life is a mess
disponibilité rp :
relationships:

MessageSujet: Re: I feel it coming    Ven 3 Mar - 20:00

Merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I feel it coming    

Revenir en haut Aller en bas
 
I feel it coming
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FEEL THE GEEK.
» Black Hole RPG is coming
» spiritmaster is coming (:
» [Convention] Winter is Coming CON
» micahel-ana arya sansa lasheras × i wanna feel alive again

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
please like me  :: YOU RAISE UP :: come as you are-
Sauter vers: